Les déchets

Définition

"Est un déchet tout résidu d'un processus de production, de transformation ou d'utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l'abandon" selon l'article L 541-1 du Code de l'environnement.

Ces déchets peuvent être d'origine diverses : industrielle, artisanale, domestique... En effet, toutes les activités humaines produisent des déchets, même celles liées à la nature avec les déchets verts. D'une manière générale, nous consommons des produits et utilisons des services qui, pour être créés, génèrent des déchets. De plus, cette consommation entraîne également des déchets : à toutes les étapes, nos activités produisent des déchets.

Les déchets ne se limitent pas seulement aux déchets ménagers et assimilés. En effet, la construction (BTP), les activités économiques et industrielles produisent la majorité du tonnage des déchets. De plus, les déchets liés aux activité de soins sont particulièrement suivis pour leur dangerosité et toxicité.

La gestion des déchets

La gestion des déchets permet d'encadrer la fin de vie des biens dont on souhaite se débarrasser. L'objectif est de limiter les nuisances et les risques liés à leur caractère dangereux, fermentescible ou encombrant, qui occasionneraient des impacts sanitaires ou environnementaux. Progressivement, la mise à l'écart ou l'élimination des déchets a fait place à leur valorisation matière ou énergétique, qui permet d'amoindrir l'impact de leur abandon. Cependant, la gestion des déchets fait intervenir des procédés qui peuvent affecter le cadre de vie des populations, ce qui génère des tensions (ORDIF, 10/2009).
La gestion des déchets représente aujourd'hui un véritable enjeu tant financier, en raison de l'augmentation croissante des coûts de gestion des déchets, qu'environnemental, lié d'une part au risque d'insuffisance d'exutoires de traitement à moyen terme, et d'autre part au gaspillage des matières premières (ADEME, 2009).

La prévention des déchets

La prévention des déchets est définie dans la directive cadre comme "les mesures prises avant qu'une substance, une matière ou un produit ne devienne un déchet et réduisant la quantité de déchets (...), les effets nocifs des déchets produits sur l'environnement et la santé (…) ou la teneur en substances nocives des matières et produit". La prévention couvre ainsi l'ensemble des actions intervenant sur les produits en amont de leur entrée dans le système de gestion des déchets et porte sur l'ensemble de la vie du produit, de sa conception à son abandon.

L'élimination des déchets

En France, le service public d'élimination des déchets est une compétence dévolue aux communes qui assurent donc la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés sur leur territoire. Ces communes ont toutefois la possibilité de déléguer tout ou partie de cette compétence à des établissements publics de coopération locale, et sont même encouragées à le faire depuis la Loi Chevènement de juillet 1999 relative "au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale".

Sur notre commune, la gestion des déchets est de la compétence de la Communauté de Commune du Pays de Filière (CCPF). Vous trouverez tous les détails ICI.

Horaire des déchetteries des Ollières et de Villaz :

Voir l'image en grand

Les déchets ménagers sont éliminés selon trois procédés principaux :

L'incinération

Prévention, réutilisation, recyclage dont valorisation organique (comme le compostage), puis valorisation énergétique,... L'incinération se situe à cette dernière étape de la gestion des déchets, avant la mise en décharge réservée notamment aux déchets urbains.

L'incinération s'effectue dans des usines d'incinération d'ordures ménagères (UIOM), source d'émissions atmosphériques (poussières, gaz, dioxines), de résidus solides (REFIOM, mâchefers) et de rejets liquides.

Dans la mesure où les impacts environnementaux et sanitaires de l'incinération sont maîtrisés, une incinération performante reste un outil d'élimination des déchets adapté. Elle permet en effet de gérer des déchets n’ayant pu être recyclés ou valorisés par "retour au sol" (valorisation de la part organique) tout en permettant une valorisation d'une partie de leur contenu énergétique.

Les principaux effets sanitaires étudiés autour des incinérateurs sont les troubles respiratoires, le développement des cancers et les effets sur la reproduction et le développement des enfants. A noter que la plupart des études portent sur des situations d'exposition passée, ainsi les résultats ne peuvent pas être transposés aux situations des incinérateurs actuels, bien moins polluants et mieux contrôlés.

Les mâchefers sont composés de tous les éléments solides n'ayant pas brûlés lors de l'incinération des déchets ménagers, comme par exemples les déchets inertes, le verre, les métaux...
Une partie pourra être recyclée (métaux) et une autre sera stockée dans des Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux (décharges).

La mise en décharge

La mise en décharge s'effectue dans des installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND) encore appelés centres de stockage des déchets ultimes (CSDU) ou décharges de classe 2, source d'une contamination possible du sol et des eaux souterraines et de nuisances pour les riverains, ainsi que d'émissions de gaz à effet de serre (biogaz).

Globalement, les décharges de déchets ménagers engendrent des nuisances : olfactive et visuelle qui nuisent à la qualité de vie. Le développement de pathologies n'a pu être démontré.

Le compostage

Au niveau industriel, le compostage produit un matériau fertilisant utilisable en agriculture mais qui peut aussi contribuer à contaminer les sols et induire des risques pour les personnels des usines de compostage et, dans une moindre mesure, pour les populations environnantes de ces sites.

En effet, le compostage, de par la présence de matière organique et les processus de sa transformation, entraîne la prolifération de microorganismes tels les bactéries, champignons et autres parasites, responsables de certaines pathologies.
Les individus susceptibles d'être en contact avec ces organismes sont les travailleurs des unités de compostage, les populations riveraines sous le vent des installations et les utilisateurs de compost. Des cas d'irritations oculaires, nasales, auriculaires ou cutanées, des symptômes gastro-entériques, ou encore des atteintes respiratoires en relation avec une exposition aux agents microbiologiques et aux poussières ont été signalés chez les travailleurs.

Au niveau individuel, tous les déchets alimentaires d'origine végétale peuvent produire du compost après stockage dans un conteneur dédié. C'est un très bon moyen de diminuer le volume des déchets tout en enrichissant le sol avec de la matière organique.

Thorens Glières
Mairie de THORENS GLIERES
9 place de la Mairie
74570 Thorens
Tel. 04 50 22 40 15